Wayfarer, un succès qui revient de loin

Savais-tu qu’un malentendu est à l’origine du succès des Wayfarer et qu’elles ont bien failli disparaitre dans les années 70 ?
 
Les lunettes de soleil Wayfarer ont été dessinées en 1952 par Raymond Stegeman au sein de la société d’optique Bauch & Lomb (Ray-ban).
 
L’innovation de ce modèle réside dans son moulage entièrement en plastique, de couleur noire.
 
Fini les fines montures en métal des lunettes Aviators, place à la résine. De larges verres en forme de trapèze, des rivets argentés sur les côtés et une forme arrondie introduisent une nouvelle ère pour les lunettes de soleil.
 
C’est un malentendu, ou un coup du destin, qui va propulser ce modèle en haut de l’affiche.

Audrey Hepburn

Dans les années 60 les Wayfarer sont en plein boum et fleurissent sur tous les visages grâce à une actrice : Audrey Hepburn.
 
Dans son film « Diamant sur canapé », sortie en 1961, nous la voyons arborant une paire de lunettes de soleil semblables, les « Manatthan » de Oliver Goldsmith. Forme en trapèze avec des rivets sur les côtés mais à la monture plus large.
 
Tu l’as bien compris, le grand public va alors adopter les Wayfarer pensant ressembler à leur idole. Audrey Hepburn aura contribué, par mégarde, à féminiser les Wayfarer, les rendant unisexes.
 
 
 
Les années 70 sont une toute autre paire de manche et ont bien failli avoir raison des lunettes de soleil Wayfarer.   
Les ventes ont chuté. L’entreprise était prête à arrêter la fabrication du modèle. Les lunettes ont quand même tenu bon jusqu’aux années 80. C’est un pari risqué qui relancera leur cote de popularité.
 
A l’instar du malentendu des années 60, l’entreprise a décidé d’utiliser le même média de communication mais d’en être, cette fois, les acteurs. Ils ont investi plus de 50 000 $ par ans pour faire apparaitre les Wayfarer dans des films. Paris risqué mais gagnant.

Les blues Brothers

Le premier film, et pas des moindres, est « Les blues Brothers » en 1980.
 
Les lunettes Wayfarer y jouaient le premier rôle aux côtés de John Belushi et de Dan Aykroyd. Les ventes sont immédiatement montées à plus de 18 000 paires.
 
En 1983, le film « Risky Business » avec Tom Cruise fût un succès encore plus incroyable pour les Wayfarer avec plus de 360 000 ventes.

Risky Business

Cette stratégie a continué avec plus de 60 films, propulsant les Wayfarer au rang de Star.
 
D’autres célébrités ont porté les lunettes de soleil, chanteurs, musiciens et même des figures politiques comme John Fitzgerald Kennedy.